Au travers de cet édito et pour terminer sur ce sujet j’aimerais simplement donner, au moyen de l’Ecriture, quelques caractéristiques d’un serviteur.

Il se tient devant Dieu
1 Rois 17:1 Elie, le Thischbite, l’un des habitants de Galaad, dit à Achab : L’Eternel est vivant, le Dieu d’Israël, dont je suis le serviteur ! 1 Rois 17 :1 (DRB) Et Elie, le Thishbite, d’entre les habitants de Galaad, dit à Achab, L’Eternel, le Dieu d’Israël, devant qui je me tiens, est vivant !
Deux traductions pour un même verset mais qui nous montre une caractéristique précise du serviteur : il se tient devant Dieu. Mais attention pas seulement, viens un temps comme Elie où il se tient aussi au milieu du peuple de Dieu. Ceux qui ont été choisis pour servir aux tables dans Actes 6 ont été choisis du milieu de ceux qui Actes 2:42 persévéraient dans l‘enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières. Il y a quelque chose d’anormal quand quelqu’un sert et ne se tient que rarement devant Dieu et/ou au milieu du peuple de Dieu pour prier et intercéder.

Il se tient à l’écoute de Dieu
1 Samuel 3:9 et il dit à Samuel: Va, couche-toi; et si l’on t’appelle, tu diras: Parle, Eternel, car ton serviteur écoute.

Il est fidèle ou digne de confiance. Il est persévérant.
Matthieu 25:23 Son maître lui dit: C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître.
Daniel 6:20 Le roi prit la parole et dit à Daniel: Daniel, serviteur du Dieu vivant, ton Dieu, que tu sers avec persévérance, a-t-il pu te délivrer des lions?

Esaïe 42 : 1 à 4 et 19 Voici mon serviteur, que je soutiendrai, Mon élu, en qui mon âme prend plaisir. J’ai mis mon esprit sur lui; Il annoncera la justice aux nations. Il ne criera point, il n’élèvera point la voix, Et ne la fera point entendre dans les rues. Il ne brisera point le roseau cassé, Et il n’éteindra point la mèche qui brûle encore; Il annoncera la justice selon la vérité. Il ne se découragera point et ne se relâchera point, Jusqu’à ce qu’il ait établi la justice sur la terre, Et que les îles espèrent en sa loi. (19) Qui est aveugle, sinon mon serviteur, Et sourd comme mon messager que j’envoie ?

v.1 : il cherche ce qui est plaît à Dieu : en qui mon âme prend plaisir ; v.2 : il ne polémique pas et ne cherche pas querelle ; v. 3 : intégrité et vérité: (il est étonnant de voir l’emploi trop fréquent du mensonge pour se tirer d’affaire) ; v.4 : fermeté (ne pas confondre avec dureté) : ne faiblira pas ; v.4 : courage : ne s’esquivera pas ; v. 19 : forme d’insensibilité nécessaire : sourd et aveugle à ce qui pourrait impressionner et arrêter.

La place me manque mais j’aimerais citer ce texte :
2 Corinthiens 6:4 à 11 Mais nous nous rendons à tous égards recommandables, comme serviteurs de Dieu, par beaucoup de patience dans les tribulations, dans les calamités, dans les détresses, (souffrance) par la pureté, par la connaissance, par la longanimité, par la bonté, par un esprit saint, par une charité sincère, par la parole de vérité, par la puissance de Dieu, par les armes offensives et défensives de la justice;
au milieu de la gloire et de l’ignominie, au milieu de la mauvaise et de la bonne réputation; étant regardés comme imposteurs, quoique véridiques; comme inconnus, quoique bien connus; comme mourants, et voici nous vivons; comme châtiés, quoique non mis à mort; comme attristés, et nous sommes toujours joyeux; comme pauvres, et nous en enrichissons plusieurs; comme n’ayant rien, et nous possédons toutes choses. Notre bouche s’est ouverte pour vous, Corinthiens, notre coeur s’est élargi.

Sébastien Quédreux